Contenu principal

Rechercher dans Docinfos

Le référencement manuel

Avoir un site bien conçu, n’est pas une garantie d’un bon référencement, ni d’un bon positionnement sauf si vous êtes chanceux et si vous bénéficiez de beaucoup de popularité. C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire de référencer son site et de le soumettre aux différents outils de recherche. Deux méthodes existent : le référencement manuel et le référencement automatique. Seule la première est garante d’un bon résultat.

Un bon référencement manuel nécessite une bonne connaissance des différents types d’outils de recherche et de leur mode de fonctionnement. Le référencement ne se faisant pas de la même manière selon les outils.

Il existe deux types d’outils de recherche sur Internet, les moteurs de recherche et les annuaires.

Les moteurs de recherche

Les moteurs de recherche utilisent des algorithmes spécifiques pour explorer les pages Web et générer leur index. Quand un internaute lance sa requête, il interroge directement les bases de données créées par le « crawler » ou le « spider » ce qui accélère le traitement. Pour mener à bien une opération de référencement, il faut bien connaître la manière dont l’indexation est effectuée et le mode de fonctionnement des différents outils. Compte tenu de leur nombre, ils ne seront pas tous décrits dans cet article, seuls Google et Yahoo, qui sont leaders sur le marché de la recherche d’informations, vont être examinés. Néanmoins, nous sommes conscients que le travail reste incomplet si on se limite à ces deux outils et il est nécessaire de ne pas négliger les autres moteurs comme MSN, Gigablast, Teoma, etc.

Google

Lancé en 1998, Google référence plus de 8 milliards de pages(9). Selon le « Panorama Médiamétrie-eStat/@position » publié en mai 2005(10), plus de 8 internautes sur 10 effectuent leur recherche en utilisant ce moteur. Ceci explique l’engouement des webmasters à référencer leur site dans cet outil.

L’élément primordial qui détermine le classement est l’indice de popularité. Cette technologie est appelée PageRank qui « permet de mesurer objectivement l’importance des pages Web. Ce classement est effectué grâce à la résolution d’une équation de plus de 500 millions de variables et de plus de 2 milliards de termes. Au lieu de compter les liens directs, PageRank interprète chaque lien de la Page A vers la Page B comme un vote pour la Page B par la Page A. PageRank évalue ensuite l’importance des pages en fonction du nombre de votes qu’elles reçoivent. PageRank tient également compte de l’importance de chaque page qui « vote » et attribue une valeur supérieure aux votes émanant de pages considérées comme importantes. Les pages importantes bénéficient d’un meilleur classement PageRank et apparaissent en haut des résultats de recherche… ».(11)

Le deuxième élément qui est pris en considération est l’analyse de mise en correspondance hypertextuelle : « le moteur de recherche de Google analyse également le contenu des pages. Cependant, l’analyse Google ne porte pas uniquement sur le texte (qui peut être manipulé par les éditeurs de sites au moyen de balises META), mais sur la totalité du contenu des pages afin de tenir compte des polices, des subdivisions et de l’emplacement de chaque mot. Google analyse également le contenu des pages Web voisines pour s’assurer que les résultats renvoyés sont bien en rapport avec les recherches des utilisateurs ».(12)

Google tient compte des balises Title et ALT, il indexe différents types de format de fichiers (pdf, asp, jsp, html, shtml, xml, cfm, doc, xls, ppt, rtf, wks, lwp, wri, swf, cfm et php.) et même des fichiers de bases de données.

Google effectue deux types d’indexation : complète et partielle. Quand un site apparaît dans la page de résultats avec une description complète, ceci signifie qu’il a été visité par le robot et donc indexé complètement. Par contre, quand il figure uniquement avec son URL, ceci signifie qu’il a été repéré grâce à des sites visités, mais il n’a pas été analysé par le robot.

Pour figurer dans l’index, vous pouvez :

  • soumettre gratuitement l’URL de votre site. Cette procédure ne garantit aucun résultat puisqu’on lit sur cette page « Bien entendu, nous n’ajoutons pas systématiquement dans notre index les adresses de sites qui nous parviennent ; par conséquent, nous ne pouvons ni annoncer ni garantir l’inclusion de votre site ».
  • faire de la publicité en utilisant les annonces Google AdWords. Le webmaster, après avoir ciblé sa clientèle (langue, région, ville), rédige son annonce et choisit les mots-clés qui déclencheront son annonce. Ensuite, il choisit son coût par clic (CPC) et son budget quotidien, ce service est donc payant.(13)

Récemment, Google a ajouté une nouvelle fonctionnalité Google sitemaps (toujours en version bêta) pour faciliter le référencement d’un site : « Google Sitemaps est une expérience d’exploration du Web. Nous espérons étendre notre couverture du Web et accélérer la découverte et l’ajout de pages dans notre index en utilisant des plans Sitemap pour informer et piloter nos robots d’exploration ».(14)

Donc, pour bien référencer un site sur Google, il est nécessaire que votre site soit bien conçu, qu’il intègre un sitemap et qu’il bénéficie d’une large audience, de préférence de liens sérieux et populaires. D’où le conseil de référencer son site en premier dans les annuaires de recherche. De ce fait, les sites récents sont pénalisés ainsi que les sites dont le sujet est très pointu.

Yahoo

Le moteur de recherche de Yahoo est récent, puisqu’il a été lancé en février 2004. Auparavant, cet outil proposait un annuaire de recherche (voir plus bas) et sous-traitait sa partie moteur à Google. En août 2005, donc 6 mois après sa date de lancement, il recensait 20 milliards de documents, soit 19,2 milliards de pages web, 1,6 milliard d’images et plus de 50 millions de fichiers audios et vidéos.(15)

Yahoo fixe plusieurs conditions pour qu’un site soit indexé :
* Contenu original pour des pages de valeur.
* Pages conçues en premier lieu pour des humains (les optimisations pour moteurs d’indexation sont secondaires).
* Hyperliens vraiment utiles, pointant sur des pages au contenu intéressant.
* Titre et description dans les balises META et HEAD (par exemple) qui décrivent précisément votre contenu.
* Bon design de pages, en général.
(16)

Le robot suivra les liens contenus dans le site, il indexera les URL courtes et ignorera les pages stockées à partir du 4e répertoire. Il indexera certains contenus de sites dynamiques.

Par contre, il va ignorer les :
* Pages qui nuisent à la pertinence ou à la diversité des résultats de recherche.
* Pages ne servant qu’à diriger l’internaute vers une autre page.
* Pages au contenu substantiellement identique à celui d’autres pages existantes.
* Sites possédant de nombreuses URL virtuelles.
* Pages générées automatiquement en grand nombre et de peu d’intérêt.
* Pages usant d’astuces pour artificiellement augmenter leur classement.
* Utilisations de texte invisible pour l’internaute.
* Pages ne présentant pas le même contenu à notre robot qu’aux internautes.
* Pages pointant les unes vers les autres dans de grandes proportions.
* Pages utilisant de façon abusive le nom d’un concurrent.
* Différents sites offrant le même contenu.
* Pages utilisant de trop nombreux pop-ups.
(17)

Pour figurer dans l’index de Yahoo, vous pouvez :

  • acheter des liens promotionnels en passant par les services de la société Overture(18) qui est une filiale de Yahoo.

« Si votre site est indexé dans le guide Web Yahoo!, cela peut augmenter ses chances d’apparaître dans les résultats de recherche ».(19)

Pour permettre à un webmaster de connaître les pages de son site indexées par le moteur Yahoo, un nouveau service a été lancé le 29 septembre 2005. Il s’agit du Siteexplorer.

Les annuaires de recherche

Les annuaires de recherche sont des inventaires thématiques de ressources qui sont essentiellement des sites Web organisés selon des classifications très variées. Contrairement à un moteur de recherche, ils n’utilisent pas des robots pour référencer un site et de ce fait ils ne référencent pas des pages, mais des sites. Le classement est effectué par des êtres humains (documentalistes, cyberdocumentalistes, cybersurfeurs ou surfeurs) qui seront très vites découragés si votre site est mal conçu, il sera donc ignoré. Les annuaires se contentent en général des mots-clés et du descriptif fournit lors du référencement, c’est la raison pour laquelle il faut être précis au moment du choix. Ensuite, il suffit de repérer celui qui nous intéresse, la catégorie dans laquelle le site doit être classé puis de trouver le lien qui permet de soumettre un site. La mise à jour étant plus aléatoire que dans les moteurs, il convient de ne pas rater son référencement.

Open directory project

Cet annuaire est un des plus importants sur le Web et est maintenu par des éditeurs bénévoles. Il a été fondé dans l’esprit du mouvement Open Source et n’importe quel site sur le Web peut l’utiliser sous réserve qu’il respecte la « free use license » en précisant que le free désigne libre et non pas gratuit.

En date du 3 octobre 2005, il recensait 1 603 680 sites dont 172 467 pour la version en français.

Le référencement se fait en quatre étapes(20) :

1. Assurez-vous que le site proposé répond à certains critères. Il ne faut pas soumettre :

  • des pages identiques et dans des catégories inappropriées ;
  • des sites identiques, mais avec des URL différentes (sites miroirs) ;
  • des liens profonds différents d’un même site ;
  • un site dont l’adresse redirige vers une autre ;
  • des sites en construction ;
  • des sites au contenu illicite.

2. Vérifiez qu’il ne figure pas déjà dans l’annuaire en faisant attention de rechercher dans la version relative à la langue du site. Ne cherchez pas un site en français dans la partie en anglais et vice versa.

3. Trouvez la catégorie qui correspond au mieux au contenu de votre site.

4. Cliquez sur le lien « Proposer un site » et remplissez le formulaire. Si vous ne réussissez pas à trouver cette fonction, c’est que la catégorie n’accepte plus de suggestion.

Open directory project lutte contre le spam et si des webmasters persistent dans leurs tentatives, ils se « verront leurs soumissions bloquées, et leurs sites pourraient être complètement retirés du répertoire ».

Open directory project lutte contre le spam et si des webmasters persistent dans leurs tentatives, ils se « verront leurs soumissions bloquées, et leurs sites pourraient être complètement retirés du répertoire ».(21)

Yahoo

Lancé en 1994 pour le Yahoo anglophone, la version française n’a vu le jour qu’en 1997. Il s’agit d’un des plus anciens annuaires du Web. Avant 2001, le référencement dans Yahoo était totalement gratuit. De 2001 à octobre 2004, Yahoo proposait deux types de référencement : la soumission standard, gratuite, réservée aux particuliers et sans garantie de délai et la soumission via le service Yahoo! Express, payante et offrant une garantie de traitement dans un délai de sept jours ouvrés à compter de la date de réception du paiement. Aujourd’hui, seule la soumission standard perdure. Pour expliquer ce revirement, on peut lire sur les pages de Yahoo « Nos études montrent qu’un nombre sans cesse croissant de recherches se font par les résultats de recherche Web. Par conséquent, il nous a semblé moins pertinent de continuer à faire cette proposition commerciale en Europe ; c’est pourquoi nous fermons le service »(22). Lorsque Yahoo a annoncé l’arrêt des soumissions, plusieurs ont craint la disparition de cet outil et nous trouvons que c’est une grande perte si une telle décision est prise.

Pour figurer dans l’annuaire de Yahoo, un site doit remplir certains critères entre autres : une conformité avec la loi, un site qui ne soit pas en cours de construction et qu’il soit en français. Pour la liste complète des critères, consulter les « Conditions d’acceptation d’un site sur Yahoo! France »(23) Pour référencer son site, il faut contrôler si le site n’existe pas déjà, ensuite, il faut repérer la bonne catégorie, et à la fin cliquer sur proposer un site.

Comme on peut le voir, les offres des outils de recherche changent et il est nécessaire d’effectuer une veille afin de suivre les évolutions tant au niveau technologique qu’au niveau de l’offre commerciale. Cette remarque est valable pour tous les outils.

Les outils thématiques et régionaux

Une fois le référencement dans les outils généralistes effectués, il convient de procéder au référencement dans les outils thématiques et régionaux.(24)

Comme ces sites sont moins submergés que les annuaires généralistes, vous avez plus de chance de voir apparaître votre site dans un délai relativement court. Il y a de fortes chances que, quand certains sites connaîtront le succès de leur aîné, il deviendra très difficile de référencer un site. Pour mémoire, rappelons qu’en 1994, lorsque Yahoo! s’est lancé, référencer un site s’effectuait sans problème. Aujourd’hui, les deux tiers des sites proposés à Yahoo ! sont rejetés.

Connus par les internautes, les annuaires thématiques et régionaux deviennent des pages d’entrée vers le Web incontournables. L’avantage de faire référencer un site dans ces outils est triple :

  • Premièrement, votre site risque moins d’être noyé dans un site spécialisé que dans un site généraliste.
  • Deuxièmement, vous pouvez atteindre un public ciblé. Un grand nombre des internautes visitent un annuaire thématique ou régional parce qu’ils s’y intéressent.
  • Troisièmement, vous augmenterez votre indice de popularité en faisant en sorte que plusieurs sites pointent vers le vôtre.